Nathalie Marquay : agressée violemment par un proche quelques semaines après le décès de Jean-Pierre Pernaut

0
174

Alors qu’elle peine encore à surmonter la disparition de son mari, Nathalie Marquay est confrontée à cette agression en plein jour. Le magazine Ici Paris évoque dans sa Une le malheur de la veuve de Jean-Pierre Pernaut. « Il ne pouvait lui arriver pire à pire moment. Sept mois seulement après le décès de Jean-Pierre, alors que Nathalie Pernaut est encore en plein deuil et semble difficilement surmonter le vide laissé par son époux, elle a été victime d’une violente agression », peut-on lire. 

Il ne s’agit cependant pas d’une agression physique comme le précise la publication dans ses colonnes. L’hebdomadaire fait en fait référence aux propos de Jacques Legros dans son livre Derrière l’écran, 40 ans au coeur des médias, paru aux éditions du Rocher, où il semble régler ses comptes avec Jean-Pierre Pernaut dont il fut le joker durant des années. 

« Nous n’étions pas amis. Avoir été son joker pendant vingt-quatre ans sans un accrochage éditorial est une fierté. Mais je sais que l’envie de commenter mon journal le démangeait. Il ne s’adressait jamais à moi en direct », livre-t-il dans ses pages. Des propos que Nathalie Marquay a eu du mal à digérer. 

Sur Virgin Radio, dans l’émission Morning sans filtre, l’ancienne reine de beauté a réagi, se disant stupéfaite par les confidences de Jacques Legros. « Qui est-ce qui, depuis plus de trente ans, a donné le ton du 13 heures et à qui on a attribué les résultats d’audiences? », a demandé la veuve de celui qu’on surnommait le pape du JT. 

Nathalie Marquay explique alors que durant le confinement, la part d’antenne attribuée à Jean-Pierre Pernaut fut considérablement creusée par son joker. « Et chaque fois, Jacques Legros faisait des sujets de plus en plus longs. Vers la fin, il ne lui restait plus que six minutes d’antenne! », a-t-elle affirmé. 

« Dégoûtée, déçue et attristée par cette attaque violente envers son défunt mari, Nathalie relève l’inélégance du procédé, ce qu’il cache selon elle, et ses répercussions: ‘Ca ressemble à de la jalousie post-mortem », commente la publication. Pour l’heure, Nathalie Marquay poursuit sa tournée avec les Tontons farceurs. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici