Michel Cymes, révèle comment il a découvert son cancer – une maladie qui a changé sa vie

0
130

Il est une figure emblématique du petit écran. Michel Cymes a marqué les esprits avec ses émissions exceptionnelles. Le célèbre médecin animateur, s’est confié récemment sur une épreuve particulièrement difficile de sa vie. Jusqu’à présent, il avait fait le choix de rester discret sur cette maladie, qui l’a frappé de plein fouet. C’est complètement par hasard, qu’il a appris qu’il était atteint d’un cancer…

Le cancer a été diagnostiqué il y a quatorze ans, mais le médecin ORL le plus connu de France a décidé d’en parler que maintenant, à travers son livre, dans lequel il évoque sa scolarité périlleuse et son enfance modeste. Selon, lui , la révélation de la maladie est aujourd’hui un véritable exécutoire, mais aussi un moyen pour ce médecin de pousser les personnes à se faire dépister régulièrement afin d’éviter des cas tragiques.

« Pendant le Covid, j’ai fait un peu d’introspection. Je me suis dit que raconter ce qui m’était arrivé pouvait être utile aux autres. Une manière de rendre un peu tout ce qu’on m’a donné. », a annoncé Michel Cymes, dans une interview récent accordée à nos confrères de Femmes Actualités.

Avant de poursuivre : « L’un de mes fils m’a incité à faire des acrobaties à ski, et je me suis cassé une côte. Alors que je passais un scanner pour vérifier que la rate ne saignait pas, j’ai demandé au médecin de jeter aussi un œil sur mes reins, comme ça, sans raison… C’est là qu’on a découvert une tumeur cancéreuse. Par chance, elle n’avait pas métastasé. L’ablation de la partie du rein atteinte a permis de me guérir. Mais cela s’est joué à quelques semaines. Et tous les ans, je célèbre le jour béni de cette chute avec une coupe de champagne, sur cette fameuse piste de La Clusaz ! »

Michel Cymes a confié avoir longtemps vécu avec ce lourd secret. Même ses enfants n’étaient pas au courant. « C’était trop intime. Même à mes enfants et à mes parents, je n’en n’ai parlé qu’après être sûr d’être tiré d’affaire, au moins statistiquement. Je ne voulais pas devenir le porte-parole des cancéreux en France. Je ne me voyais pas à la fois essayer de garder mon calme et d’éloigner les pensées négatives, tout en parlant publiquement de mon cancer. Et puis mes patients m’auraient demandé des nouvelles, le monde à l’envers ! », a-t-il indiqué.

Rappelons qu’un cancer dépisté très tôt a beaucoup plus de chance d’être guéri. « Les chiffres sont catastrophiques ! Seulement 34% des gens participent au dépistage organisé du cancer colorectal, 42% des femmes concernées à celui du sein, et 58% à celui du col de l’utérus. Les gens ne se rendent pas compte de la chance qu’on a de pouvoir se faire dépister. Faire l’autruche en matière de dépistage c’est complètement débile. Plus on dépiste tôt les tumeurs, plus les traitements sont légers et efficaces et les chances de guérison augmentées », a confirmé Michel Cymes.

Le célèbre animateur veut que le dépistage devienne un automatisme en France. « J’aimerais qu’un maximum de gens aient comme moi la chance d’être dépistés et la volonté de faire des examens préventifs. Aujourd’hui, je fais des coloscopies, des PSA [un des marqueurs du cancer de la prostate, ndlr.], tout ce qu’on me propose ! En racontant ce qui m’est arrivé, ce que j’ai fait et comment je m’en suis sorti, j’ai la conviction que je peux aider, même un peu. Car j’ai la chance que les Français aient confiance en moi en matière de santé », a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici