Laurence Ferrari fait des confidences étonnantes sur l’affaire PPDA : elle règle ses comptes

0
164

Depuis plusieurs mois, le célèbre journaliste, Patrick Poivre D’Arvor doit faire face à une période particulièrement tourmentée. Et pour cause, celui qui a officié durant de longues années en tant que journaliste au JT du 20 heures est accusé par de nombreuses femmes d’agressions sexuelles et de viols. Si depuis le début, il s’en défend et clame son innocence, le nombre de femmes qui a porté plainte contre lui ne cesse d’augmenter.

L’affaire PPDA a fait couler beaucoup d’encre. Récemment, cette affaire a pris un nouveau tournant avec la journaliste et écrivaine Bénédicte Martin qui a décidé de porte plainte. Selon elle, elle aurait été agressée par l’ex de Claire Chazal en 2003. Après une interview accordée dans l’émission littéraire « Vol de nuit », Patrick Poivre d’Arvor l’aurait invitée dans son bureau et aurait tenté de la violer

Ce week end, l’affaire dite PPDA a été analysée dans le nouveau programme de France 2 proposé par Léa Salamé, « Quelle époque ! ». A cette occasion, Laurence Ferrari, l’ex chroniqueuse d' »On n’est pas couché » était invitée de l’émission et elle n’a pas mâché ses mots à l’encontre de l’ex journaliste de TF1.

« Je soutiens toutes ces femmes, c’est l’horreur absolu ce qu’elles nous racontent. Jamais on aurait pu imaginer ce qui se passait derrière la porte de ce bureau », a-t-elle confié. Alors que Léa Salamé l’a questionnée sur sa connaissance de ces faits au moment où ils se sont déroulés, l’ex de Benjamin Castaldi a été sans équivoque.

Laurence Ferrari a annoncé qu’elle n’était en aucun cas au courant des faits et qu’elle n’aurait jamais imaginé ça de la part de celui qui était très respecté sur TF1. Une situation, qui l’a met d’autant plus mal à l’aise, puisqu’elle a toujours entretenu une bonne relation avec Patrick Poivre d’Arvor.

« Jamais. D’abord, je n’ai jamais travaillé réellement dans la rédaction de TF1 quand il y était puisque je l’ai remplacé, ça ne vous a pas échappé. Mais ce qu’elles décrivent, c’est l’horreur absolu, c’est la prédation. Je suis derrière toutes ces femmes et je leur apporte mon soutien le plus total », a-t-elle indiqué avec beaucoup d’émotions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici