Jamel Debbouze en total soutien avec les grévistes du groupe Total

0
147

Hier, le célèbre humoriste et acteur Jamel Debbouze était présent sur le plateau de l’émission présentée par Yann Barthès ‘Quotidien’. Le mari de Melissa Theuriau est actuellement en pleine promotion du film ‘Le Nouveau Jouet’. Le père de famille a également été interrogé sur la pénurie de carburant qui touche de plein fouet l’ensemble du pays. Rappelons qu’un tiers des stations services en France sont en pénurie.

Beaucoup d’employés du groupe Total Énergies et ExxonMobil bloquent actuellement les raffineries, ce qui empêche alimentation des stations-services en France . Le motif ? Une réclamation au sujet de l’augmentation des rémunérations qui n’a trouvé aucune issue favorable pour le moment. A cet égard, des millions de Français sont pour le moment bloqués et ont du mal à faire le plein pour se rendre au travail. Si les grévistes sont pointés du doigt par certains français, d’autres préfèrent être d’un soutien infaillible pour cette cause, qui leur tient à coeur.

Dans ce contexte très tendu, les langues se délient. Ainsi de nombreuses célébrités ont décidé d’apporter ou non leur soutien à cet évènement hors norme en France. Le célèbre humoriste, Jamel Debbouze a confié qu’il comprenait parfaitement la situation. Le père de deux enfants apportent ce soutient à cet grève, qui prend beaucoup d’ampleur.

« Dans les années 1970, ou encore à l’époque où j’étais en mesure de comprendre, quand j’étais à Trappes, il y avait une vraie misère. Mais j’ai le sentiment qu’elle est plus profonde aujourd’hui », a-t-il révélé, face à Yann Barthès. Questionné sur la taxation des superprofits par l’équipe de ‘Quotidien’, le comédien populaire a été sans équivoque.

 « On a l’impression qu’il y a des gens qui sont de plus en plus riches et on a le sentiment qu’il y a un manque de considération. (…) Quand on voit les profits d’une entreprise comme Total, quand on voit afficher ses profits, on se dit que c’est naturel de partager », a-t-il indiqué Jamel Debbouze.

Avant de souligner : « On est tous vraiment vénère de faire la queue, mais on comprend aussi la situation de ces salariés et on est de tout cœur avec eux. On est le cul entre deux chaises, mais on est solidaires ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici