Florent Pagny, traitement contraignant – révélations de Mylène Demongeot dans la tourmente

0
134

Florent Pagny qui n’a pas apporté de précisions  sur son traitement contre le cancer aurait vécu l’enfer. Mylène Demongeot qui souffre également d’un cancer en parle. Au printemps dernier, le magazine Public qui se penchait sur l’état de santé du chanteur révélait que ses chimiothérapies était très douloureuses. Un traitement lourd au cours duquel les nerfs subiraient une agression. Il entrainerait en outre chez le malade des fourmillements et des engourdissements. 

De vives et fortes douleurs, dans les mains et les pieds viennent compléter le tableau. La liste des effets secondaires du traitement seraient encore longue. Des nausées et vomissements, la perte de cheveux, ainsi que la fatigue sont cités. Florent Pagny, qui fait preuve de pudeur, ne s’est pas étendu sur les dessous du traitement contre le cancer. 

La chanteur qui a été contraint d’annuler sa tournée des 60 ans à cause de la maladie, serait en bonne voie pour renverser la situation et en finir avec ce cancer. Seulement, ces traitements l’épuiseraient, comme l’affirme Mylène Demongeot à son sujet. Victime de la même pathologie,  elle fait une récidive. 

« Ecoutez, ça ne va pas trop mal, mis à part un bon rhume de cerveau – que voulez-vous cest de saison! J’expérimente surtout un nouveau protocole pour soigner ce foutu cancer qui a récidivé », confie Mylène Demongeot qui lutte contre le cancer du péritoine alors qu’on croyait qu’elle avait définitivement remporté la bataille. 

« Après avoir une fois de plus subi de nombreuses séances de chimiothérapie tout l’été, j’étais tellement épuisée que j’ai imploré mes médecins de tout stopper », ajoute-t-elle avant de glisser: « Certes vous essayez de me soigner, mais en même temps vous me tuez! Je n’en pouvais plus ». 

Elle a mis fin aux séances de chimios pour se faire suivre par un professeur qui « pratique l’immunothérapie » et qui s’avère « être un homme extrêmement réputé en la matière ». « C’est un processus qui, apparemment, fait des miracles (…) et surtout qui ne vous éreinte pas comme la chimio », assure-t-elle affirmant croiser « les doigts ». 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici